Playlist du parfait millénial

Par Joëlle Gobeil

La discussion est lancée sur le blog du Théâtre du Mortier ! Vous trouverez ici du contenu exclusif et des partages d’articles ou de vidéos pour alimenter la discussion autour de l’amour à notre époque. Notre production théâtrale inspirée de ce thème aura lieu du 23 au 25 mai 2019. Tous les détails ici.

La prochaine production du Théâtre du Mortier aborde le grand sujet de l’amour, mais d’un point de vue particulier : celui des milléniaux. Et parce que rien ne reflète plus les mœurs d’une génération que l’industrie musicale, nous avons concocté pour vous une liste de lecture mettant en vedette nos compositeurs québécois milléniaux.

Vous trouverez dans les cinq chansons sélectionnées de grandes quantités d’amour compliqué, de références aux réseaux sociaux et de craintes face à l’avenir. Bref, une belle casserole de sentiment d’incompréhension et de pression sociale, un plat à éviter pour ceux qui souffrent de dépression. De toute façon pourquoi se le cacher, les amateurs de musique savent mieux que quiconque que les histoires tristes font les meilleures chansons.

1. Amour de félin – Émile Bilodeau

Shout out à tous les étudiants. Les milléniaux comprennent mieux que quiconque la difficulté de conjuguer amour, études, vie sociale et travail.  Rappelez vous que vous n’êtes pas seul à être dans cette situation et consolez vous avec vos chats et cette tune d’Émile Bilodeau.

2. Apprendre à mentir – Lydia Képinski

Être en peine d’amour et faire semblant que tout va bien. Pas facile, mais qui ne passe pas par là ? La chanson de Lydia Képinski nous en parle principalement mais en abordant d’un même temps les espoirs, les déceptions et l’acceptation. Maux de notre génération, mais sans doutes de plusieurs l’ayant précédé.

3. Miroir – Safia Nolin

L’image. À l’ère d’Instagram et des influenceurs on ne peut pas passer à côté du sujet. Sa place est trop grande dans nos vies. Aucune chanson ne résume mieux que celle-ci la cruelle réalité. Ses paroles frappent. Parce qu’elles nous rappellent n’y a pas pire juge que nous même lorsqu’on se regarde dans le miroir.

4. Maladie d’écran, pt.1 – Vincent Appelby

Qui dit réseaux sociaux dit aussi téléphone cellulaire. (ah les milléniaux, ces maudits pluggés !)  Le titre de la chanson parle beaucoup de lui-même, mais l’artiste se questionne également sur la portée des réseaux sociaux et de leur impact sur nos relations interpersonnelles.

4. Plus tard – Kinkead

On termine avec une chanson où les procrastinateurs en chefs et éternels confus se reconnaitrons sûrement. Même si elle semble alimenter le cliché des milléniaux sur le party, qui remettent tout au lendemain et qui cherche un sens à leur études et leur job au salaire minimum, kinkead nous offre toutefois une certaine profondeur avec des mots francs qui nous reste en tête.  « Une génération de rêveur qui cherchent encore un porte étendard »

Poursuivez la réflexion avec la pièce iLove U du Théâtre du Mortier.

bannieere_cotecour_3

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close